user_mobilelogo
 Lalao
Dans un espace scénique ludique et coloré, une danseuse et une comédienne invitent le jeune public à un éveil des sens.

Dès leur arrivée, les jeunes spectateurs sont conviés à prendre place dans le salon de Madame Lucile. Ils font connaissance : Madame Lucile a pour habitude de recueillir des petits oiseaux chez elle et a inventé un jeu pour permettre à ces derniers de prendre leur envol.

Aujourd’hui, c’est au tour de Lalao, animal chétif et espiègle. Avec l’aide de son hôte et des spectateurs, l’oiseau doit remporter une succession d’épreuves dansées et rythmées. En relevant un à un les défis lancés, Lalao se pare de ses atours
— pattes, plumage, crête
— avant de s’envoler.


Le spectacle Lalao constitue un véritable moment d’éveil : découverte de la poésie du corps avec la danse, exploration des mots avec le théâtre, moments d’échange avec le jeu scénique et la participation des spectateurs.

L’axe pédagogique est envisagé tout au long du spectacle. En effet, la participation libre permet aux publics de sortir d’un rôle de spectateurs « passifs » pour devenir véritable acteurs du jeu. L’enfant a donc un rôle dans ce spectacle ludique : il est invité à rentrer dans un univers régi par un code couleur et des épreuves à vocation éducative
— tirage d’une carte dont la couleur correspond à une couleur qui annonce un verbe d’action qui définit lui-même une étape du parcours initiatique.


L’enjeu pour le jeune public est la prise de conscience du corps comme outil d’expression : comment représenter en mouvement des mots simples et des sentiments ?

À la fin du spectacle, un moment est consacré à la médiation, entre 15 et 30 minutes selon le nombre de spectateurs. En enlevant leurs costumes, la danseuse et la comédienne vont à la rencontre du jeune public pour répondre à leurs interrogations
— où est parti Lalao ?
De quoi se compose son costume ?
De quoi est constitué est l’envers du décor ?
Qu’ont ressenti les enfants ? Qu’ont-ils expérimenté ?


Des ateliers d’improvisation sont également compris dans le volet de médiation. Destinés cette fois aux enfants et leurs familles, ils permettent de se découvrir et d’échanger. Chaque atelier (1 en danse, 1 en théâtre, 1 avec un croisement des 2 disciplines) dure 30 minutes et peut accueillir entre 8 et 15 participants. Il s’agit d’un moment de détente, de plaisir et d’éveil des sens pour les plus jeunes comme pour les adultes qui accompagnent leurs enfants : tous sont là pour apprendre à raconter des choses simples avec leur corps, en y associant la parole grâce à l’improvisation.

Puisqu’il est possible d’écrire la danse comme on écrit les phrases, les trois ateliers permettent aux enfants de mettre leur histoire en mouvement.